Home > News

Réaliser la Couverture sanitaire universelle au Tchad

08.05.2018

La couverture sanitaire universelle (CSU) est cruciale pour garantir que personne ne soit laissé pour compte en ce qui concerne l’accès aux services de santé. En collaboration avec d’autres partenaires, la Direction du développement et de la coopération (DDC) de la Suisse, à travers du projet PADS, soutient le Ministère de la Santé Publique au Tchad dans son ambition de faire de la CSU une réalité. Swiss TPH, qui met en œuvre le programme, a participé à un atelier à N’Djamena la semaine dernière pour partager des expériences notamment sur les synergies pour une gouvernance intersectorielle permettant de contribuer à la CSU.

Ensuring healthcare workers are motivated, capacitated and well-equipped to reach the most remote communities is key to achieving UHC.

Atteindre les plus pauvres grâce à la couverture sanitaire universelle

En tant que l'un des pays les plus pauvres du monde, le Tchad mobilise des efforts internationaux pour travailler à la réalisation de la couverture sanitaire universelle (CSU). L’objectif du Programme d’appui aux districts sanitaires au Tchad – Yao et Danamadi (PADS) est d’améliorer l’accès aux services de santé essentiels surtout pour les populations vulnérables.

« Des services de qualité accessibles et acceptés sont essentiels pour progresser vers la CSU » ajoute Boukari Ouedarogo, Coordinateur de PADS du Swiss TPH. « La qualité et l'accès sont la porte ouverte pour engager les communautés, trouver des champions parmi les acteurs communautaires pour la santé et mettre en pratique une plus grande équité. »

L’absence de CSU provoque la maladie, la souffrance humaine et la mort prématurée des plus pauvres et impacte l’ensemble de la société avec des effets négatifs sur la capacité de travail et l'éducation. La CSU qui est promue par l’Organisation Mondiale de la Santé et les Objectifs de développement durable des Nations Unies apporterait donc des avantages substantiels aux individus, aux communautés et à l’ensemble de la société.  

Collaboration intersectorielle pour améliorer l'accès aux services de santé

Un aspect important pour atteindre la CSU est de créer des synergies entre la santé et d'autres secteurs tels que les assurances, l'action sociale, l'économie, l'élevage et l'agriculture. Lors d'un atelier organisé du 2 au 4 mai à N'Djamena, les parties prenantes nationales, régionales et internationales ont partagé leurs expériences et se sont mises d'accord sur les prochaines lignes d’action pour encourager la coopération intersectorielle.

Les participants ont également discuté des nouvelles possibilités de financer l'assurance maladie ainsi que le besoin de meilleures données pour la planification financière et opérationnelle. « Un exemple de réussite de la collaboration intersectorielle est le projet sur les services conjoints de santé humaine et animale au sein de communautés pastorales mobiles, » dit Damien Revault, responsable du projet PADS au Swiss TPH.

PADS – Réduire la morbidité et la mortalité

L'objectif du PADS est de réduire la morbidité et la mortalité maternelle et infantile avec un accent particulier sur les populations rurales et nomades. PADS applique un appui systémique avec un focus sur  le renforcement de la gouvernance, des infrastructures, du système d’information sanitaire, de l'approvisionnement en médicaments, le renforcement des capacités du personnel de santé et les services de proximité y compris la promotion de la santé. Le programme est également actif au niveau national pour éclairer l'élaboration de politiques fondées sur des données probantes.

Le programme est financé par la Direction du développement et de la coopération (DDC) de la Suisse et mis en œuvre par Swiss TPH avec le Centre de Support en Santé Internationale (CSSI), en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique. Le programme contribue ainsi à l'engagement de la Suisse dans le réseau de protection sociale en santé P4H.